Glyphosate : 12 mesures et on arrête ?

Alors que l’union européenne vient de renouveler l’autorisation pour 5 ans du glyphosate, et que la France dit vouloir en sortir dans 3 ans, les CIVAM font 12 propositions pour accompagner l’arrêt de l’utilisation du glyphosate.

Le glyphosate, ou Roundup, on en a tous entendu parler. Beaucoup l’ont même utilisé.

C’est l’herbicide le plus répandu dans le monde. En France, 9116 tonnes de glyphosate ont été vendues en 2016, dont 1470 tonnes pour des usages non agricoles.

Ce lundi 27 novembre 2017, 18 états membres de l’Union européenne ont voté pour le renouvellement de l’autorisation du glyphosate pendant 5 ans. Parallèlement, Emmanuel Macron annonçait que la France comptait interdire l’herbicide de Mosanto,  » au plus tard dans 3 ans « .

En amont de cette prise de position présidentielle, le réseau CIVAM avait été approché en septembre par différents acteurs (ONG, Ministères, INRA), afin de connaître son point de vue sur l’arrêt du glyphosate.

Le Glyphosate : une drogue dure pour l’agriculture ?

La problématique de l’arrêt de l’utilisation d’un herbicide employé de façon dominante est vaste.

En premier lieu, on pense à l’impact sur la santé et sur l’environnement. Ce désherbant a été déclaré cancérogène probable par le centre international de recherche sur le cancer en 2015. On retrouve des résidus dans 33% de nos aliments. Les bidons portent l’étiquette : « toxique pour les organismes aquatiques, et effets néfastes possibles à long terme pour l’environnement ».

Ces arguments devraient suffire pour interdire ce composé chimique, mais l’évocation de l’arrêt de l’utilisation de ce produit, provoque à chaque fois des levées de boucliers de la part du lobby agro-chimique, et des résistances fortes chez une partie des agriculteurs. Ceci montre à quel point l’agriculture d’aujourd’hui est dépendante.

Les conséquences d’ordre économique pourraient être importantes sur la viabilité des exploitations, par l’augmentation des coûts de productions, rendant les produits non compétitifs. En effet, les alternatives existantes pourraient provoquer des hausses de prix sur les productions françaises.

Pour les CIVAM, ce sont  » les politiques agricoles et les filières agro-industrielles » qui obligent les exploitants à se plier à cette compétition internationale. La sortie du glyphosate n’est  » en aucun cas un problème technique mais pose surtout la question de la place du travail en agriculture ».

C’est, toujours selon les CIVAM, « la façon de produire » qui doit évoluer, et c’est collectivement que les agriculteurs pourront aller vers « une agro-écologie avec des bas niveau de pesticides ».

C’est pourquoi les CIVAM, ne proposent pas une sortie rapide du glyphosate par un sevrage violent, mais un accompagnement progressif avec le soutien des pouvoirs publics.

12 propositions : un objectif !

Bien implanté dans l’ouest de la France, le réseau CIVAM, fort de son expérience auprès des agriculteurs et de la ruralité, propose 12 mesures pour accompagner l’interdiction du glyphosate en France.

Nous les présentons en partie ici, vous pourrez retrouver l’ensemble des mesures sur le site du réseau CIVAM (voir encart ci-dessous).

Plus propre : Le réseau propose que l’usage du glyphosate soit interdit dans les zones proches de captage d’eau potable, afin de protéger notre eau de boisson.

Exemplaires : Les productions AOC, LABEL rouge, IGP… interdites de glyphosate permettront grâce à leur forte valeur ajoutée de montrer la voie.

Équitable : L’interdiction touchera aussi l’importation de produit issus de cultures OGM contaminées au Glyphosate, pour protéger la santé des citoyens, et ne pas faire de concurrence déloyale aux producteurs français.

Cohérent : Il faudra interdire l’utilisation du glyphosate lorsque les agriculteurs touchent des subventions d’état dans le cadre du soutien à l’amélioration de pratique agro-environnementales.

Préventif et Dissuasif : Les CIVAM proposent de créer des quotas chez les distributeurs pour ramener à zéro leurs ventes de glyphosate en 2020, et de rendre moins rentable l’utilisation du glyphosate, en augmentant le coût du traitement de 12,5 € par hectare à 100 €/ha en 2020 par une fiscalité adaptée. En parallèle, les pouvoirs publics devront exercer des contrôles réguliers chez les distributeurs et les agriculteurs pour pénaliser les contrevenants et dissuader la contrebande de glyphosate.

Communiquer – Informer : Des campagnes de sensibilisation « grand public » dans les médias sur les dangers de l’utilisation du glyphosate devront se développer. Les distributeurs seront mis à contribution en réservant obligatoirement 50 % de l’espace publicitaire à la prévention et aux avertissements sur la dangerosité du produit. Ils devront proposer des alternatives ou l’intégration de collectifs pour trouver des solutions de remplacement.

Plus juste : Le réseau CIVAM demande aussi à ce que « la propagande et les mensonges de l’industrie des pesticides », soient dénoncés et portés systématiquement devant les tribunaux.

On l’aura compris, les CIVAM proposent, en 3 ans, une cure de désintoxication du glyphosate tous azimuts, permettant à chacun, exploitants, distributeurs, pouvoirs publics et particuliers, de changer ses pratiques.

L’objectif : réussir ensemble l’abstinence au glyphosate en 2020, sans effet de manque !

LDDM.


Le réseau CIVAM c’est quoi ?

Les Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture en Milieu rural (CIVAM) sont des associations, regroupées en réseau.
Présents dans toutes la France depuis 60 ans, ils se situent dans la mouvance de l’éducation populaire. Ils proposent des formations, des échanges, des visites.
Ils regroupent des agriculteurs et des ruraux, dans des dynamiques collectives, pour échanger, tester de nouvelles pratiques, innover, en s’adaptant toujours aux contextes et territoires.
Les objectifs sont à la fois techniques, environnementaux et socio-économiques pour, comme l’indique leur logo, rendre la « campagne vivante », de façon solidaire.
http://www.civam.org

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s